Les Toitures partagées, une richesse collective

Le projet des Toitures partagées continuent d’avancer et de structurer l’activité de dwatts.

Parmi les nombreux toits prospectés et inspectés, une dizaine semble disposer des caractéristiques nécessaires à la réalisation des installations photovoltaïques. Les études réalisées sur ces projets ont permis de vérifier la faisabilité des projets en tant que tel (puissance installée, production attendue), mais également les possibilités offertes pour se raccorder au réseau.

Sur la base de ces projets, il est possible d’analyser la répartition de la valeur pour les différentes parties prenantes : propriétaires de toits, investisseur, installateurs et coopérative. Une analyse plus large permet également de considérer la valeur des projets pour le territoire en considérant les recettes fiscales et les retombées économiques. Voici en chiffres et en images, la Toiture partagée « type » et la valeur créée sur le territoire.

 

 

La coopérative porte une attention particulière au travail des personnes intervenant pour la construction et la maintenance des installations, au premier rang desquels les installateurs. Rappelons-le, les installateurs avec lesquels fonctionne dwatts sont tous situés en Biovallée, afin de maximiser les retombées locales.

Avec ces premiers projets, dwatts ne contribue pas directement aux recettes fiscales des collectivités, mais nous espérons que cela viendra prochainement avec le développement de projets plus importants. En attendant, voici une représentation des coûts / gains des projets sur leur durée de vie :

Une raison supplémentaire de sélectionner attentivement nos fournisseurs de matériel (entre autres) afin de bien respecter nos objectifs de lutte contre le dérèglement climatique et d’agir en cohérence avec la vision portée !

4 commentaires

M-T Boyer-Xambeu

Bonjour,
Comment les gains cumulés peuvent-ils être supérieurs au C.A.?
Que signifie « valeur créée »?
Le second graphique représenterait les « gains/coûts »; la différenciation entre les deux n’est pas explicitée . La couleur peut-être? à préciser pour les béotiens. Merci

Bonjour,
Le chiffre d’affaires est annuel, mais les gains sont calculés pour les 20 premières années du projet -durée pendant laquelle nous pouvons vendre l’électricité à travers un mécanisme réglementé (qui nous garantie la vente et le prix unitaire).
Pour les gains et les coûts -ici en lien avec la notion de « valeur créée », la représentation est à rapprocher d’un compte de résultat où serait considéré les différentes charges, et la répartition de ces dernières -par intervenant- sur le projet. En revanche, ce n’est pas la valeur ajoutée qui est regardée, car ces informations sont difficiles à réunir étant donné les structures de coûts très différentes d’un « fournisseur » à l’autre.
Les couleurs servent à distinguer ce qui est de l’ordre de la retombée locale (Biovallée) et ce qui ne l’est pas.
Jean-Baptiste

M-T Boyer-Xambeu

Que signifie concrètement « 38% » pour » matériel »?

Cela signifie que les dépenses de matériel (panneaux photovoltaïque et onduleurs notamment) représentent 38% du chiffre d’affaires réalisé sur 20 ans (en tenant compte de l’actualisation). Pour les investissements énergétiques, il est naturel que ce poste soit important. Avec la baisse des matériels (et en particulier des panneaux), ce pourcentage a tendance à diminuer au profit des activités en phase d’exploitation.

Laisser un commentaire